France – Suisse – Allemagne: les 3 premiers jours.

Mardi 18, 10h30, comme prévu, Denis vient me chercher avec mes chaussures, je suis fin prêt! Direction l’Aire des Pays du Gier où il me dépose et retourne au boulot.

C’est parti, maintenant je dois rejoindre Zurich où mes contacts m’attendent pour m’héberger. Il me faudra une petite demi-heure avant de trouver le premier conducteur qui accepte de me prendre, qui est aussi le premier étranger à qui je demande: Sergio, l’italien qui ne parle pas français et qui pourtant habite depuis 3ans dans le Limousin. Pour l’anecdote, se femme et lui sont végétariens.. Ils sont venu habiter dans le Limousin… Bref..

Sergio

Sergio

Il me dépose sur une aire avant Chambéry et je mets que quelques minutes avant de croiser un « 42 », je m’empresse donc de lui faire jouer sa carte de l’hospitalité stéphanoise, carte qu’il joue sans trop hésiter, tant mieux pour moi! Il me dépose avant Genève sur une aire mais malheureusement pour moi sur une bifurcation qui va plutôt à Chamonix qu’à Genève, chose qu’on ne savait pas tous les deux. Je me retrouve un peu bloqué, je demande à plusieurs automobiliste qui ont l’air encore plus embêté que moi parfois tant retrouver le chemin a l’air compliqué! J’en revois encore 3 débattre pour trouver la meilleure solution. Finalement, les avis se confondent, un expert-comptable me dirige quelques km plus loin, mais sur une 2 voies qui permet d’aller sur l’autoroute, les voitures y roulent relativement vite, et rien autour, il ne fait que 37°, pas d’ombre et quelques doutes!

Le confrère stéphanois!

Le confrère stéphanois!

Qu’à cela ne tienne, je sors ma première feuille et écrit un beau « GENEVE » au marqueur. Peut-être 40 minutes s’écoulent avant qu’une magnifique Audi cabriolet décapotée s’arrête sans hésiter. A bord, « Jean-Michel BOGOSS », la trentaine, costard cravate, lunettes de soleil et sa magnifique copine, du même acabit! Ce sont deux espagnols qui bossent dans la finance à Genève. Ils me sortent de la galère, enfin d’une première!

Arrivée à Genève, ils me déposent au sud, où ils travaillent, et m’indiquent comment rejoindre l’autoroute au nord. Je me lance dans une traversée de la ville, au passage le lac, très joli tout ça!

C’est après que ça se  complique, je commence à avoir faim, très faim, il fait chaud, très chaud, mon sac est lourd, très lourd (trop?) et je ne sais pas exactement où retrouver cette fameuse autoroute! Je m’achète donc un sandwich et une bouteille d’eau, mange rapidement et me remet en route. Les espagnols m’ont dit 15-20min de marche, ça fait 1h et toujours rien. Je commence à perdre un peu patience, je commence aussi à avoir des ampoules aux talons, ce qui n’arrange pas vraiment les choses; jusqu’au moment où j’ai (enfin) l’idée » lumineuse » de demander ma route: je suis allé trop loin, il fallait longer le lac. Seul point positif, je suis à côté du siège de l’ONU, j’aurai ma photo en guise de lot de consolation!

Au bout de 2h de marche, j’arrive au début de l’autoroute et la station essence dont un gars m’avait parlé, je trouve facilement un conducteur, un menuisier suisse qui rentre chez lui direction Berne. Parfait, la roue tourne!

Le menuisier suisse

C’est ensuite Aziz, le transporteur Suisso-marocain avec qui je fais un bout de chemin après quelques minutes d’attente.

Aziz

Aziz

C’est enfin, Kévin et sa femme qui vont au concert de Limp Bizkit à Zurich qui m’aideront à faire la bonne 100aine de km restant. Il se trouve qu’ils viennent de Pontarlier, ville que je ne connaissait absolument pas avant d’aller travailler à Grenoble il y a 8mois et de rencontrer des amis originaires de là-bas. Je ne sais toujours pas situer cette ville sur une carte, mais en tous cas je connais pleins d’habitants de Pontarlier maintenant !

Les amoureux de Pontarlier

Les amoureux de Pontarlier

Un petit coup de GPS et Kévin m’indique le chemin à suivre pour aller chez mes contacts suisse, Asli Et Christian, deux joueurs d’Ultimate frisbee qui m’ont été présenté par un ami joueur de Grenoble, André. Je trouve l’appartement au bout de quelques minutes d’égarement! Je sonne, personne. je demande le portable d’un passant, j’appelle, personne. Je laisse un message indiquant que je rappellerai dans une heure. Je vais me poser à la terrasse d’un café sur une place sympa, et 2min après il se met à pleuvoir. Changement stratégique, je vais sur une terrasse abritée, il était temps, Il se met à tomber des cordes! Au moins je suis bien installé, je potasse ma carte et quelques bouquins, discute avec les filles installées à ma table, qui m’ont bien l’air d’enchainer les cocktails! Autre tentative d’appel..échouée..mais le téléphone de ma voisine de bière sonne à nouveau quelques secondes après: Asli arrive dans 5min!

Effectivement 5min après je suis chez elle. Son conjoint arrivera un peu plus tard. Je peux prendre une douche, Ialla! Petite soirée tranquille. Ils parlent tous les deux très bien français, Asli parle même turc, allemand, anglais et espagnol couramment.. Normal quoi!

Mercedi matin, levé 9h, direction une entrée d’autoroute conseillé sur internet par des hitch hickers (des auto-stoppeurs pour les français 😉 ). Quelques minutes d’attente, et beaucoup de chance: on s’arrête, Peter va à Munich. Il habite même là-bas! Peter est aussi le manager pour la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche d’une marque très connue de sportswear; Peter est surtout super sympa! On fait donc toute la route ensemble, il m’emmène boire le café au sud de Munich chez un pote à lui, dans une maison que je qualifierai de.. aussi magnifique que grande! Et finalement, je serai même déposé devant l’entrée de l’immeuble ou je dois rejoindre mon contact allemand à Munich! Parfait!

Peter

Peter

Je dois ainsi rejoindre, qui n’est pas encore rentré du boulot, sa copine me prête un vélo et je vais donc me balader pendant une bonne heure.

Ensuite direction l’entrainement d’ultimate frisbee. A Grenoble, nous étions entre 20 et 30 à l’entrainements, là ils sont le triple! Après un dernier discours incompréhensible (en allemand) de l’entraineur, Rü se met à crier:

 Beer’s Garden, beer’s garden!

Nous nous rendons ainsi au « Jardin de la bière », en gros un parc avec plein d’arbres et en dessous des centaines de personnes attablées en train de siroter une bière. Rü me paye une bière.. enfin 1L ! Il me présente Katja, chez qui je dois dormir. Et je me retrouve à rentrer chez Katja, 30min en vélo, avec tout mon attirail, mon litre de bière dans le bide, à Munich, en pleine nuit! Pourquoi pas!

Le lendemain levé, 8h45, Katja me cherche des contacts sur Prague, Rü en avait fait autant la veille. Elle m’indique quel trajet faire en métro pour rejoindre un endroit conseillé pour hitch hickers, à l’entrée de l’autoroute. Arrivée 11h20, au bout d’1h30 je décide de ne lever le pouce et tenir ma pancarte qu’une demi heure de plus avant d’abandonner, il va commencer à être tard si je veux arriver à Prague le soir pour pouvoir trouver une auberge de jeunesse si je n’ai rien d’autre. Le seul gars qui s’arrêtera, c’est pour me dire qu’il allait pas dans la même direction… Finalement un mec louche commence à tourner autour de mon sac, ça fait justement 2H, je me casse!

Direction la Gare de Münich, pour essayer de trouver un train ou un bus, et me connecter à internet pour voir si j’ai reçu un mail de quelqu’un sur Prague. Je trouve un bus pour 15h50, ça me laisse le temps d’aller trouver une zone wifi dans un café, je me connecte: bingo, on m’envoie un mail:

 Hi Kevin, I heard you were looking for a couch for tonight in Prague

je ne connais pas la personne mais elle me propose de venir dormir dans sa collocation le soir. Les choses semblent bien re-parties!

J’ai l’impression d’être parti depuis longtemps déjà alors que ça ne fait même pas 3jours! D’ailleurs, je ne sais pas si j’aurais toujours le courage d’écrire autant! Ca fatigue la tête et les doigts, notamment mon pouce qui bosse pas mal ces temps-ci 😉

C’est maintenant que je me rend compte que je n’ai  même pas mes hôtes en photo pour le moment, dommage!

Il est 18h52, je suis confortablement installé dans le bus qui m’amène à Prague, j’ai pu brancher mon pc, j’ai même plein de place pour mes grandes jambes! Bon, j’ai quand même le voisin de derrière qui sent autant l’alcool que des pieds, mais ça ne fait que commencer!

16 réponses à “France – Suisse – Allemagne: les 3 premiers jours.

  1. mon père habite pragues, si tu veux un logement la bas, demande moi je le contact et te file son contact! A plus, Pragues est vraiment très sympa!

  2. heyyyy! ravie d’avoir de tes nouvelles…et très contente d’avoir participer à ton périple! bonne continuation sur la route ! de notre côté toujours fin chaud pour le canada et encore plus depuis qu’on t’a rencontré ! pauline et kévin (zurich ^^)

  3. C’est Pauline et Kévin qui m’ont parler de toi et ton périple. J’adore ton blog, je vais te suivre tout au long de ton aventure 😀 bon courage pour la suite 🙂

  4. Content que tu postes tes aventures, on se demandait ou tu en était, en tout cas ravis de t’avoir aidé sur ta route..bonne continuation

  5. Hello Kevin! Content de voir que tu es enfin parti! Ici, tes patients demandent souvent de tes nouvelles. visiblement, tu as laissé de bonnes impressions. Profites bien de ton périple, et reviens un jour en pleine forme pour nous remplacer. Bon vent, à bientôt. Kiné Santé (Nico)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s