Lettonie – Estonie: derniers jours en Europe, en route vers l’Asie

Dans cet article, vous allez pouvoir apprécier la situation la plus ridicule qui me soit arrivée, j’ai hésité à en parler parce-que ce n’est vraiment pas très glorieux, mais c’est tellement drôle au final que je me devais de vous le faire partager!

Mais pour commencer, revenons à nos lettons! Comme prévu, vendredi 28 juin, il est 20h30 quand j’arrive à Riga, une belle pluie nous attend à la station de bus. Je demande ma route, j’ai l’adresse, une mauvaise photo que j’ai prise d’un plan de la ville centrée sur l’hôtel où je compte dormir. On m’indique au moins 10min de marche, ça peut aller, même s’il tombe des cordes. Sauf qu’au bout de 15 min de marche, je ne reconnais toujours pas mon plan et je commence à m’éloigner du vieux centre. Je redemande ma route, et on m’indique que je suis allé bien trop loin. S’en suit une recherche sans fin de de la bonne adresse. Il est 21h  passé quand je trouve enfin l’hôtel. Sauf qu’à l’interphone on me dit qu’il n’y a plus de place. Je demande alors qu’on m’ouvre juste pour me donner d’autres adresse, il est déjà tard, je suis trempé de la tête aux pieds.. et bien non, on refuse de m’ouvrir… J’attendrai 10min avant qu’on daigne m’ouvrir et me filer mon sésame: un plan avec l’adresse de 2 autres auberges de jeunesse. Je pars donc, toujours sous une pluie battante vers la première; je la trouve mais porte fermée et pas d’interphone. Très bien il ne me reste qu’un hôtel, et ce sera le bon. Ouf! Il est 22h passé, il était temps!

Je discute quelques minutes au dortoir avec une allemande qui attend ses copines pour le week-end et pars ensuite manger un bout. Et c’est ensuite que commence l’action que je qualifierai de « grosse loose »! Je me promène dans la rue, la pluie s’est arrêtée, et j’ai une envie soudaine mais relativement pressante d’aller satisfaire des besoins naturels. Sauf que je n’ai pas envie d’aller dans un bar et devoir payer une consommation juste pour pouvoir aller aux toilettes! Tout à coup, je trouve « l’endroit parfait », un coin de rue à l’écart du monde, juste une lumière mais je suis bien caché. Et tout en me disant que ça serait vraiment regrettable si la police puisse me voir, je commence à entreprendre d’arroser le mûr discrètement, mais assez sereinement. Mais à peine fini, j’entends quelqu’un arriver:

What are you doing?

Bonjour monsieur le policier! Je n’arrive pas à comprendre comment il a pu me voir, j’ai fait pourtant attention. Il me demande donc ce que j’étais en train de faire (comme si j’étais en train de jouer aux cartes…). Du coup, je lui explique très honnêtement, il commence à me proposer un deal lorsque son collègue plus vieux lui indique que je dois rentrer à l’intérieur du bâtiment. C’est là que j’ai compris: un être humain ne pouvait pas me voir, mais des caméras oui! Je me retrouve à l’intérieur du bâtiment, assis sur une chaise pendant que les policiers vérifient mon passeport, passent quelques coups de fil.  Pendant ce temps, je joue le rôle du touriste abattu, tête baissée, mais au fond la situation est tellement drôle que je me concentre pour ne pas rigoler. Finalement, je sortirai une vingtaine de minutes après en ayant payé l’équivalent de 30€; mais ça aurait été plus si j’avais eu plus de cash sur moi, ils me demandaient presque le double au début. Je suis donc ensuite sorti du bâtiment par l’entrée principale cette fois; je venais tout simplement de faire mes besoins à un des seuls endroits ou je risquais de rencontrer la police:  sur l’Hôtel de ville de Riga! J’ai la preuve, on m’a donné un reçu avec marqué en letton l’intitulé de ma faute! Mais ça fait quand même cher « l’attestation »!

C’est donc un peu bête mais tout amusé que je vais  boire une bière (finalement!) pour fêter ça.  Puis je rentre à l’hôtel me coucher, je fais traduire le PV au gars de l’accueil qui explose de rire. Et dans mon dortoir je rencontre deux potes allemands qui partent boire un coup. Après de longues négociations, je me fais embarquer. On part dans un bar de locaux qu’on nous a conseillé, c’est une immense cave, ça chante de grandes chansons, super atmosphère. Ensuite direction un autre bar où le gens dansent. Il faut savoir qu’en Lettonie, il y a 2/3 de filles pour 1/3 d’hommes, et dans le bar ça se vérifie! On ne s’en plaindra pas! Et les hommes, contrairement à chez nous, ne sont pas en train de les coller sur la piste de danse, ça met donc une bonne ambiance, une bonne soirée.

Samedi 29 juin, tout le monde se réveille au dortoir, mes deux potes allemands et les 5 autres allemandes. On papote un peu et chacun part vaquer à ses occupations. Entre temps, il se trouve que mes potes Matthias et Stephen partent en Estonie le lendemain et me propose de m’emmener avec eux, parfait! La journée sera tranquille pour moi, visite de la ville, sieste et match en streaming de l’équipe de France de volley qui inflige une belle défaite au Brésil!

J’ai du changé de chambre pour la deuxième nuit et je rencontre ainsi Félix, un apprenti photographe belge. Finalement je dois changer à nouveau de dortoir pour arranger les allemandes qui se retrouvaient elles aussi séparées, et je vois que les affaires de mes potes de la veille de sont plus là! Bien sûr, je n’ai aucun moyen de les contacter, donc tant pi, je devrai aller à Tallinn en stop le lendemain. Ensuite je retourne discuter avec le belge et les allemandes. Le courant passe super bien et on décide donc de passer la soirée ensemble après le dîner. Rendez-vous dans le bar de locaux de la veille. On part donc manger avec Félix, puis on s’en va rejoindre les filles. C’est alors qu’on m’interpelle: les deux allemands! Ils ont du changer d’hôtel parce-que plus de place dans le notre et ont cru que j’étais parti en ne voyant plus mes affaires (j’avais alors déjà changé de chambre). C’est toujours ok pour le trajet avec eux et ils se joignent à nous pour la soirée. Et quelle soirée! Nous dansâmes comme des fous! Pour l’anecdote, à 4H30 il faisait déjà jour alors que la nuit n’avait jamais vraiment été noire. Et oui, on se rapproche du pôle Nord!

Petite parenthèse: au moment où j'écris, nous sommes le 
mardi 2 juillet, 11h, je suis à la frontière russe, 
si tout va bien, dans quelques minutes je rentre en Asie!
D'ailleurs, on voit tout de suite qu'on sort de
l'espace Schengen!

Dimanche 30 juin, réveil 9h environ, la nuit a été courte mais on s’est décidé à partir tôt, Matthias, Stephen et moi, en direction de Prno en Estonie, au bord de la mer Baltique. Ils roulent en Ford K, déjà bien remplie, au final je comble les trous qui restent sur le siège arrière! Mais peu importe, tout va bien!

On a décrit cette station balnéaire à Matthias comme étant « le Miami » de l’Estonie. Arrivée sur place, on part prendre un emplacement dans un petit camping (sans doute le seul) puis direction la plage, c’est très joli, on se prélasse sur la plage, l’eau est incroyablement chaude. Puis retour au camping pour se changer et on part manger en centre ville. Autant vous dire que le « Miami d’Estonie », c’est pas le Miami des Etats-Unis! C’est une petite ville avec un peu plus de restaurants qu’à la normale, il n’y a pas foule non plus! Cela dit, c’est très coquet! On se couche à minuit passé, il fait encore jour!

Après une première nuit en camping, qui m’a donné l’occasion de te tester ma tente 1 place, test par ailleurs concluant, on se lève vers 8H30 direction Tallin, la capitale. Arrivés vers midi, on trouve une auberge de jeunesse et on part visiter la ville: Tallinn est magnifique (les filles aussi!). Après Prague, je dirais que c’est la ville la plus belle que j’ai visité depuis le début. On mange ensuite un bout et je pars de mon côté prendre un billet de train pour Saint-Pétersbourg pour le lendemain matin. J’ai décidé de ne pas partir en stop car le passage de la frontière risque de ne pas être aisé et surtout je risque de ne trouver personne pour me prendre dans son auto justement à cause de celle-ci!

Je n'avais d'ailleurs pas tord, il est 11h22 et 
on est toujours bloqué à la frontière.

La fin d’après-midi sera tranquille, on rencontre deux copines lettonnes et finlandaise, on part manger ensemble en ville et retour au bercail.

Contrôle des papiers. Petite pression!

Ce matin, mardi 2 juillet, 7h réveil, je dis au revoir à mes compères allemands qui eux vont en direction de Vilnius, et en route direction la station de bus de Tallinn. 8h30 décollage. Je fais une petite sieste et commence à rédiger mon article. Les trois derniers jours sont passés à toute allure.

11h27, la douane est partie contrôler les passeports. J’attends désormais.

11h28, Le bus redémarre.

11h29, le chauffeur vient de me rendre mon passeport.

11h31, une douanière vient voir si on a nos passeports, on franchit une nouvelle barrière.

11h35, on est de nouveau arrêté à la frontière côté russe cette fois-ci.

11h44, le moteur du bus tourne toujours, mais pas de mouvement.

11h48, on nous fait tous sortir du bus pour aller dans un bâtiment où on doit présenter nos passeports. Une très douce ambiance règne: il fait froid, tout est très froid et tout le monde est un peu nerveux.

11h50, je présente mes papiers. La douanière tente une conversation, qui sera avortée après mon « what? ». Elle retourne mon passeport dans tous les sens, le scanne, demande quelque chose à mon chauffeur qui semble acquiescer.

11h54, un coup de tampon autoritaire vient marquer mon passeport. Je retourne dans le bus.

12h01, le bus redémarre.

12h02, on s’arrête à nouveau à une autre barrière.

12h03, une autre douanière vient vérifier encore une fois nos passeports, le miens semble lui plaire plus que celui des autres.

12h04, le bus redémarre cette fois pour de bon:

RUSSIE ME VOILA !

7 réponses à “Lettonie – Estonie: derniers jours en Europe, en route vers l’Asie

  1. Pourvu que ta vidéo ne passe pas aux infos du soir Riga !!! MDR ! (mais pas sur le coup , j’imagine …) Contents des news ! Bises

  2. En traversant la Russie, attention de ne pas rencontrer Poutine….. pour ne pas faire comme notre Depardieu National…..En tout cas , on découvre à travers le blog de Kévin, de l’humour, de la simplicité , des talents de narrateur et de photographe. Merci on voyage gratis !

  3. Je viens de rattraper mon retard en me faisant les 3 derniers articles d’un coup ! En effet, quels talents de narrateur (je le savais déjà) mais aussi de photographe : wouah je suis bluffée ! Les villes que tu traverses ont l’air magnifique, ça fait rêver… Profite ! Gros bizoux

  4. Bon, c’est l’adjoint au maire de Sorbiers qui confirme il est interdit de faire caca devant la mairie ça pue et on s’en met plein les chaussures. A part ça je vois que tout se passe bien et que tu garde ton humour pour affronter ces grands moments de solitude. Continue de nous faire réver, de nous transporter dans des pays que nous ne visiterons peut être jamais, j’attend avec impatiente la Mongolie la Chine et l’Inde. Prend soin de toi.
    Bises Brigitte et Gilles Auzary

  5. Ahhhhh je veux repartir! Tu fais plaisir à lire mon Kev, C’est parti pour l’Asie, continue comme ça!
    Et petit dicton pour toi, qui devrai prendre de plus en plus de sens dans les mois à venir: « Travelers dont know where they are going whereas tourists don’t know where they have been. »
    La bise!

  6. Je crois que j’ai trouvé un nouveau passe-temps , suivre tes récits , tu n’as pas idée à quel points tu nous transporte avec toi , dans ta merveilleuse aventure (ou tes arrosages nocturne ^^ ) ! C’est une chance que ce blog est pu voir le jour !
    Ta petite cousine te souhaite de profiter au maximum , pendant ce temps , de par tes écrits j’espère voyager un peu aussi 🙂
    Gros bisoussss !!

  7. Hey hey hey ! j’ai retrouvé ton blog ! ca fait plaisir de te lire ! Pour ma part je suis rentré chez moi après un voyage enrichissant ! 🙂
    Continue a écrire, c’est très bien fait, et il me plait de suivre tes aventures. A la prochaine fieu ! Content d’avoir croisé ta route 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s